Charente-Maritime : en avant pour la e-santé avec la MSP Cœur de Saintonge !

103 lecture(s)
Le
logo paaco globule

Depuis plusieurs années, la MSP Cœur de Saintonge est accompagnée dans ses projets e-santé par les équipes ESEA de Poitiers. Elle a notamment mis en place l’outil e-parcours Paaco-Globule pour l’ensemble de ses membres.

 

 

 Yvan GUTIERREZ, infirmier à la MSP Cœur de Saintonge nous en dit plus.

logo

Quel est la valeur ajoutée d’une MSP pour un professionnel et pour un patient ?

La valeur ajoutée pour les professionnels d’être en MSP c’est de se sentir soutenu mais pas seulement. Cela nous permet aussi d’avoir des explications sur des sujets sur lesquels on n’est pas forcément informé et de mieux comprendre le fonctionnement de chacun.

En ce qui concerne la prise en charge des patients, on a uniquement des retours positifs. Par exemple, un patient qui vient pour une prothèse de hanche, est pris en charge par le médecin puis par l’infirmier et s’il voit le kiné, celui-ci est déjà au courant de son suivi.

Le patient est rassuré de voir que le professionnel connait son historique médical. Il en résulte un sentiment de sécurité de constater cette implication dans son parcours de soin.

Quel est votre constat dans la prise en charge des patients avec l’utilisation de Paaco Globule ?

En ce qui concerne notre usage de l’outil Paaco Globule, j’ai pu constater un réel impact sur la prise en charge. Tout d’abord, un point important, la transparence vis-à-vis du patient sur son parcours dans Paaco. Il sait que les échanges sécurisés entre professionnels vont permettre à tous les soignants qu’il consulte de voir certaines informations, photos, pour ses traitements et ses soins.

Ensuite, on gagne beaucoup de temps vis-à-vis de la transmission des informations et les délais de prise en charge sont conséquemment réduits.

Comment avez-vous vécu l’évolution du numérique en santé ?

Cela fait vingt ans que je suis infirmier, c’est ma seizième année en libérale. J’étais déjà convaincu de la nécessité d’échanger des photos lorsque j’exerçais à Paris à l’hôpital Cochin pour les grands brulés, on prenait systématiquement des photos pour voir les évolutions.

Arrivé en Charente-Maritime, j’envoyais via la Messagerie Sécurisée de Santé des photos à des chirurgiens du centre hospitalier. J’ai pu observer une évolution radicale dans la vitesse de prise en charge et une implication des médecins très vive.

Quel est votre bilan et quel sont vos perspectives pour la MSP ?

Il nous faudrait une uniformisation des canaux d’information, une messagerie sécurisée en mobilité et fluidifier les échanges avec des outils commun. Parmi les différents projets de la MSP Cœur de Saintonge, la constitution d’une équipe mobile pluridisciplinaire spécialisée en Plaie et Cicatrisation est en cours.

Pour le choix de l’outil numérique, il va falloir s’adapter à chaque professionnel avec qui on veux travailler et devoir utiliser chacun de leurs canaux préférentiels dans un premier temps.

L’équipe pluridisciplinaire permettrait d’être en contact avec les spécialistes sans empiéter sur leur temps. Nous avons été accompagnés dans ce besoin en téléconsultation et téléexpertise par les équipes d’ESEA.

Pour en savoir plus:

Contact référent ESEA