Paaco-Globule & MSSanté dans la prise en charge post-chirurgie du cancer du sein en kinésithérapie libérale

74 lecture(s)
Le ven 14/10/2022 - 17:15
ESEA

La prise en charge du cancer du sein en kinésithérapie libérale est spécifique et nécessite une formation pour appréhender les différentes techniques de chirurgies curatives et réparatrices, ainsi que les effets secondaires des traitements (chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie). Samuel RIFF est kinésithérapeute libéral et participe à cette prise en charge post-chirurgie. Retour sur sa pratique et l’utilisation des outils Paaco-Globule et MSSanté pour faciliter le suivi du parcours de soins.

 

Samuel RIFFTémoignage de Samuel RIFF
Kinésithérapeute libéral à Pont du Casse (47)

« Grâce au numérique, la prise en charge en équipe peut être activée ou optimisée en moins d’une heure : imparable ! C’est ça le futur en coordination médicale. »

Comment décririez-vous votre activité ?

J’exerce au cabinet en pratiquant des soins spécialisés en post-opératoire du cancer du sein et de pertes fonctionnelles dues à des adhérences cicatricielles. Les étirements ciblés, le suivi des cicatrices et l'apprentissage de gestes et postures préventives permettent au travers du traitement tissulaire une amélioration rapide du confort et de la qualité de vie des patientes.

Je réalise également des soins plus classiques en visite à domicile. J’attache une grande importante aux bilans et aux échanges interprofessionnels.

Pouvez-vous décrire vos usages e-santé ?

Grâce au numérique, les échanges se font avec l'équipe de soin dans sa globalité et particulièrement avec l'outil de coordination Paaco-Globule mais aussi par Messagerie Sécurisée de Santé, où toutes les données sont sécurisées, conformément aux exigences actuelles. 

Le suivi du patient au travers des bilans et d'éventuelles photos devient simple et pertinent. Les questionnements et les évolutions du parcours de soins, négatives comme positives, y sont partagés.

Paaco-Globule me permet de recevoir et d’échanger avec tout ou partie de l’équipe médicale, d’envoyer des photos, des mesures et des observations. Mais pas que pour les inquiétudes ou les mauvaises nouvelles ! J’aime aussi y envoyer nos petites réussites, qui valorisent autant notre travail que nos patients avec un maître mot : la coordination !

Pour des échanges plus complets, les résultats d’examens, ou le partage de données plus confidentielles, j’ai recours à la boîte mail MSSanté via ma CPS ou ma e-CPS depuis mon smartphone.

Quels sont les avantages de ces pratiques e-santé ? Pour les professionnels et pour les patients ?

Dans le cadre de ma prise charge post-opératoire cancer du sein, les échanges ont surtout lieu avec les chirurgiens, les médecins traitants et les infirmières. Par rapport aux méthodes habituelles (courrier remis en main propre du patient, courrier postal ou mail), Paaco-Globule est un réel gain de temps.

Par exemple, si une complication survient au domicile, je peux instantanément prendre une photo, la commenter et l’envoyer au professionnel cible en ajoutant le niveau d’importance ou d’urgence (couleur à choisir dans l’outil Paaco-Globule). Celui-ci, à réception, peut me rassurer et me noter que l’information est lue. Le chirurgien ou le médecin peuvent en retour proposer une nouvelle ordonnance qui sera également vue par le pharmacien. Ce dernier pourra déjà la préparer, voire la livrer en cas d’urgence. L’infirmier sera également informé de la modification du traitement. Tout cela est possible grâce à la coordination mise en place avec l’outil Paaco-Globule.

Pour le patient, l’avantage, c’est son confort ! Parfois, la prise en charge est traitée en une heure : imparable ! C’est ça le futur en coordination médicale.

Selon vous, quels seraient les besoins pour développer cette pratique e-santé ?

Les kinésithérapeutes sont encore très peu dans le département à avoir compris tout l’intérêt de cet outil ! Non seulement il est utile, peu invasif, mais surtout si simple à utiliser qu’il devient indispensable.

La coordination Paaco-Globule démontre que nous réalisons des bilans réguliers pour nos patients et échangeons avec l’équipe de soin : un argument légitime pour facturer nos Bilans Diagnostic Kinésithérapique (BDK) !

Chiffres clés

  • 30 à 50 nouvelles patientes par an prises en charge au cabinet

Pour en savoir plus

Fil Twitter

Podcast video

Mon espace santé : témoignage de Bruno BONNAIN, directeur délégué au CH Nord Deux-Sèvres (79)
ESMS Numérique : témoignage de J.C. DRAPIER et J. GROSSEAU-POUSSARD - CH Laborit (86)
Mon espace santé : témoignage du Dr BUENOS, chirurgien bariatrique et viscéral du CH Nord Deux-Sèvres (79)