Télésoin : prise en charge orthophonique des maladies neurodégénératives dans les Landes

66 lecture(s)
Le lun 18/07/2022 - 09:42
Logo Télésoin

Le télésoin en orthophonie a vu le jour au début de la crise sanitaire liée au COVID-19 en mars 2020. Les orthophonistes ont ainsi pu proposer des consultations à distance et permettre la poursuite des soins pour toutes les personnes en situation fragile.

Retour d’expériences d’une orthophoniste située à Dax et pratiquant le télésoin.

 

 

Témoignage de Nathalie SCARSI-BOUNINE
Orthophoniste, cabinet libéral à Dax (40)


« Durant la crise sanitaire, le télésoin a permis d’éviter de trop longues ruptures de soins. »

Quelles sont les conditions à respecter pour proposer une consultation à distance en orthophonie ?

  • Les patients doivent déjà être suivis par l’orthophoniste avant la mise en place du télésoin ;
  • Les bilans initiaux ne peuvent pas être réalisés à distance ;
  • Les bilans de renouvellement peuvent être réalisés en télésoin ;
  • La NGAP (Nomenclature générale des actes professionnels) doit être respectée (séances d’au moins 30 min, pas plus d’une séance par jour, etc.) ;
  • Pour les patients mineurs, le parent doit se présenter en début et en fin de séance ; Certains patients nécessitent la présence d’un aidant durant les séances ;
  • Les conditions matérielles doivent être réunies ;
  • Les différences avec une prise en charge classique doivent être explicitées aux patients, aux parents ou à la personne qui a l’autorité parentale, aux accompagnants désignés par une autorité tutélaire ;
  • La séance doit se passer en direct, une vidéo pré-enregistrée n’est pas envisageable ;
  • Le déroulé de la séance ne peut être enregistré, ni par le patient, ni par l’orthophoniste, tant qu’il n’y a pas un accord préalable écrit et signé des 2 parties, dans le cas où cet enregistrement se justifierait pour des raisons relevant du projet thérapeutique

Quels sont les prérequis techniques pour réaliser la consultation à distance ?

L’utilisation d’une caméra par l’orthophoniste et par le patient est indispensable de même qu’une bonne connexion internet. En effet, l’orthophoniste a besoin de pouvoir contrôler les mouvements effectués par le patient pour les analyser si besoin.

Pouvez-vous décrire vos usages en télésoin ?

L’utilisation de la plateforme Inzee Care permet le partage de l’écran du professionnel afin de proposer des supports écrits au patient. Le partage du contrôle de la souris et du clavier s’avère aussi utile pour une meilleure participation du patient et pour lui proposer des exercices en ligne notamment grâce à l’utilisation de plateformes d’exercices de rééducation comme Happyneuron.

La pratique du télésoin inclut les actes de téléexpertise ou la possibilité de consultation en visioconférence avec les services hospitaliers.

D’autres outils tels que la messagerie sécurisée de santé (MSSanté), l’outil de coordination Paaco-Globule, vont permettre d’échanger autour du patient pour coordonner la prise en soins. 

Quels sont les avantages de cette pratique ? Pour les professionnels et pour les patients ?

L’utilisation du télésoin a permis durant la crise sanitaire d’éviter de trop longues ruptures de soins.
Le rythme normal des consultations en présentiel ayant repris, le télésoin permet notamment, dans le cas des maladies neurodégénératives, de prendre en charge les patients atteints de ces troubles, qui peuvent avoir du mal à se déplacer ou qui résident loin du cabinet.

La pratique du télésoin permet alors de diminuer le risque de chute et la fatigabilité engendrée par les transports. 

(Elle permet) Le télésoin permet également d’assurer une continuité des soins quand les patients se déplacent loin de leur domicile pour rendre visite à leur famille ou partir en vacances.

Dans certains cas, des échanges avec le référent du service hospitalier vont s’avérer utiles par exemple lors de troubles de la déglutition. Cela permet de faire le point avec l’équipe médicale, du centre hospitalier, la famille et les intervenants libéraux au domicile du patient. Cela vient en complément des échanges par messagerie sécurisée de santé ou sur Paaco-Globule.

Les échanges sur Paaco-Globule sont essentiellement destinés aux informations demandant une réponse rapide (ordonnance pour un renouvellement, modification soudaine de la symptomatologie du patient, problème dans la sphère familiale ou au domicile).

Selon vous, quels seraient les besoins pour développer le télésoin ?

Les freins à l’utilisation du télésoin peuvent être le manque de réseau dans certaines zones du territoire, l’absence de matériel adapté chez le patient et l’impossibilité d’utiliser le matériel informatique par manque de connaissance des outils numériques.

Chiffres clés 

  • Nombre de patient pris en charge : depuis mars 2020, Nathalie SCARSI-BOUNINE a pris en charge une dizaine de patients porteurs de maladies neurodégénératives. Certains de façon ponctuelle, d’autres de façon régulière. Ainsi pour les patients résidents assez loin du cabinet, ce mode de consultation est privilégié avec 3 à 4 séances dans l’année en présentiel (1 par an étant obligatoire selon les textes)

Pour en savoir plus

Concernant le projet 

Concernant le télésoin

Fil Twitter

Podcast video

Mon espace santé : témoignage du Dr BUENOS, chirurgien bariatrique et viscéral du CH Nord Deux-Sèvres (79)
RELEA : Arnaud PUYDOYEUX, Directeur d’établissement MAS Le Lagon de l’ADAPEI Charente (16)
ESMS Numérique : Cybile BUZY, Directrice CRF (64)